Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
WHEREISTHEONE - ou Marjorie à la recherche de Mister Right

WHEREISTHEONE - ou Marjorie à la recherche de Mister Right

Rechercher l'âme sœur quand on est célibataire à 34 ans (déjà!) et qu'on a "tout pour plaire" paraît-il...Searching for Mister Right, when you are 34 (already) and have "almost" everything...

Amours toxiques - le phobique de l'amour

ces-amours-qui-font-mal.JPGDepuis quelques semaines, je suis en plein dans la lecture de livres de psycho ayant pour sujet les relations humaines en général, et les relations intimes d'autre part. J'avais établit plusieurs catégories de zani-mâles dans ce blog, le dernier en date étant le ESS, ou éternel séducteur superficiel.


En fait, j'essaie, à l'aube de mes bientôt 40 ans, de comprendre pourquoi je ne tombe que sur des pauvres gars, sans arrêt, de manière répétée. Parce que bien entendu, au bout d'un moment, il faut se remettre en question et comprendre pourquoi on n'est attirée que par le même genre de type, alors que l'on fait tout pour les éviter.

 

Parenthère refermée, j'ai beaucoup aimé un portrait d'homme, décrit dans le livre de Patricia Delahaie, et qui s'intitule "Ces amours qui nous font mal". Elle a véritablement tapé dans le mille concernant ma dernière relation en date, celle de l'année dernière, qui n'avait ni queue ni tête (devrais-je dire cyniquement qu'elle n'avait qu'une queue???)

 

Alors voici un condensé d'une partie de son super bouquin :


le portrait de l'homme qui a peur d'aimer

 

Comment le reconnait-on?


Le phobique de l'amour, petit zani-mâle blessé profondément par une relation antérieure, a une personnalité repérable :

1- c'est un phobique du lien, quel qu'il soit. Cette façon de ne créer aucun lien s'étend jusqu'au domaine professionnel et amical. Il travaille en indépendant ou en libéral, choisit une profession lui permettant d'être par monts et par vaux, sans être obligé de se soumettre à une quelconque hyérarchie.

2- Il déménage souvent, a des amis très chers qu'il voit 1 fois par an, et préfère souvent la compagnie de son vélo, de ses timbres, de ses livres, du net, plutôt que de passer une soirée accompagné.

3- Il papillonne d'une rencontre à l'autre et se satisfait de séductions superficielles (tiens, elle utilise le même terme que moi dans mon post) à surtout ne pas approfondir, et les histoires tournent court dès qu'il s'agit d'installer une intimité dans la durée. D'ailleurs, pour ce faire, il choisira plus aisément une compagne à des centaines de kilomètres pour être sûr qu'elle ne débarque pas à l'improviste.

 

 

 

chat-et-souris.JPG

En gros, il n'y a rien à attendre d'un tel personnage, qui n'aura pas l'intention de faire quoi que ce soit de sérieux malgré ses dires. Pas qu'il ne le désire pas au fond de lui, mais il en est parfaitement incapable, car il a un blocage qu'il est incapable de voir lui-même et qu'il refusera d'admettre de toute façon.

Il ne faut jamais en attendre un coup de téléphone, car il va s'éloigner en permanence, et quoi que l'on fasse, ça ne servira à rien.

Surtout, vouloir gommer nos terribles défauts (qu'il nous aura bien sûr balancés dans la figure) sera d'une parfaite inutilité. Ne pas succomber aux reproches pour tenter de leur convenir mieux. Tout simplement parce que tout effort resterait VAIN, et que tous ces petits efforts seront interprétés par lui comme des preuves d'amour et que par conséquent, cela va engendrer sa fuite, plus loin encore, par peur d'étouffer.

 

Par contre, si l'on fuit nous, alors il reviendra tout seul... 

Comme dit le dicton "fuis le il te suit, suit le il te fuit"

 

Non seulement parce que ce dicton est vrai, mais parce qu'il est un homme, tout de même, et que le fait que la "proie" s'échappe d'elle-même va écorcher sa fierté de zani-mâle dominant. Parce que bien sûr, aucune femme ne peut lui résister, surtout si il l'a "eue" auparavant et qu'il ne l'a pas véritablement éjectée. Parce qu'il veut bien entendu, la garder sous le coude, en cas de besoin... Et puis, il la connait, c'est si facile de la refaire craquer à l'envi... Quel jeu super drôle que de tester son pouvoir de séduction encore et encore...

 

peur-d-aimer-1.JPG 

Le seul soucis, c'est que si ce personnage revient, recommence le jeu de la séduction et réussit à nous reconquérir, nous, pauvres petites femmes au coeur sensible, eh bien il recommencera à fuir tout aussitôt que nous lui aurons de nouveau ouvert nos bras et notre coeur.  

 

Ce jeu du chat et de la souris est épuisant
et ne mène nulle part au final.

 

Cette race de zani-mâle est sans cesse dans la fuite de l'intimité, dans la dérobade. C'est une maladie que seul lui peut vouloir soigner, afin d'avancer. Mais encore faudrait-il qu'il admette son handicap à ce niveau...


 

Ce n'est pas nous qui avons un soucis,
mais bel et bien lui, et lui seul!!!

 

Donc moralité, il vaut mieux tourner la page définitivement, que d'accepter de rester dans la souffrance perpétuelle à toujours se demander ce qu'on a fait de mal ou de travers, pour qu'il nous déteste soudain sans raison au point d'aller voir ailleurs.


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article