Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
WHEREISTHEONE - ou Marjorie à la recherche de Mister Right

WHEREISTHEONE - ou Marjorie à la recherche de Mister Right

Rechercher l'âme sœur quand on est célibataire à 34 ans (déjà!) et qu'on a "tout pour plaire" paraît-il...Searching for Mister Right, when you are 34 (already) and have "almost" everything...

Miss Perfection cherche homme parfait, saison 2

Pour continuer dans la liste des défauts qui me caractérisent et pour continuer à satisfaire Ralphy, Zianid et bien d'autres, si tant est qu'ils soient encore vivants et pas morts d'une crise cardiaque en lisant la première partie, voici le reste.

Bien entendu, cela reste exhaustif...




Je suis capable de tout plaquer pour partir à l’autre bout du monde du jour au lendemain car je l’ai déjà fait, vive l’aventure !

 

J’ai recommencé de zéro plusieurs fois dans ma vie, et tout perdre matériellement ne me fait pas peur tant que je reste celle que je suis et que je garde mes valeurs (mais plus on vieillit, plus on flippe)

 

J’ai connu les galères, et je m’en suis toujours sortie, ce qui fait que je ne supporte pas les gens qui se complaisent dans le malheur et ne font rien pour s’en sortir. J’ai envie de leur botter le cul et de les secouer.

 

J’ai besoin d’admirer les gens que j’aime sinon je me lasse très vite.

 

Je suis rarement impressionnée mais je ne suis pas blasée. Je sais voir les plus infimes choses et y trouver de la poésie pour un rien. Les plus petites choses sont d’ailleurs plus susceptibles de m’impressionner que les trucs énormes.

 

Je ne supporte pas les prétentieux et je me dis que quelqu’un comme moi me gonflerait très certainement au premier abord, sans chercher véritablement à connaître ce qui se cache sous cet aspect de parfaite suffisance.

 

J’ai la sale manie de laisser toujours traîner ma serviette de toilette sur mon canapé. Celle que j’avais sur la tête en sortant de la douche, qui finit invariablement sur un coin du canapé, et celle-là même qui avait le don d’énerver Hélios il y a dix ans (eh oui, désolée, ça n’a pas changé !) Maintenant, il y a même celle de Roxane qui traîne dans la cuisine sur un dossier de chaise si jamais il a plu et que j’ai dû lui essuyer les pattes en rentrant. Ah ! les filles…

 

Je peux avoir l’air d’un plouc avec un gros pull, des baskets et pas coiffée, et l’heure d’après avoir l’air d’une vraie businesswoman en talons, apprêtée et maquillée

 

Je suis capable de traire une vache ou une brebis, j’ai déjà donné le biberon à des chevreaux qui n’avaient plus de maman, et j’ai assisté a de nombreuses naissances de chevreaux en pleurant à chaque fois à grosses larmes tellement c’était beau –oui, c’est stupide, mais c’est vrai !

 

Je me verrais tout aussi bien femme de fermier que femme d’avocat ou d’homme d’affaire. Tant que je suis heureuse et amoureuse, je peux même aller vivre dans une forêt vierge avec lui et manger des racines, je m’en fous royalement !

 

Je rêve un jour de construire ma maison de mes propres mains, et la maçonnerie ne me fait pas peur (même si je m’y casserai les ongles !)

 

Je suis un peu caméléon et mes amis sont aussi bien des hommes d’affaires que des ouvriers, des jeunes ou des vieux, car j’adore le mélange des genres et chacun a toujours quelque chose à m’apporter humainement. Entre 30 et 75 ans, la plupart ont cependant bien au-delà de 40 ans… J’ai grandi vite, dans un monde d’adultes, et les gens de mon age me semblent souvent puérils.

 

J’ai peu d’amis mais ils peuvent m’appeler n’importe quand même en pleine nuit et j’irai à leur secours même si c’est à des heures de route de chez moi, et ils peuvent débarquer à la maison n’importe quand et ils auront toujours un lit et à manger s’ils sont en galère.

 

Je ne sais pas demander de l’aide alors que je suis toujours prête à me dépasser pour aider les autres, c’est mon coté Mère Thérésa. Je suis trop serviable et trop gentille, mais j’ai beau essayer de me raisonner, je suis comme je suis.

 

Je suis une dingue de boulot, mais je pense que je serais tout aussi dingue en tant que maman d’une bonne demie douzaine de marmots, et que je m’épanouirais même davantage dans mon rôle de maman que dans celui de businesswoman. Au moins j’aurais l’impression de bâtir du concret et du palpable.

 

Je ne vais plus jamais mettre les pieds à la SPA car la seule fois où j’y suis allée, j’en suis ressortie en pleurant toutes les larmes de mon corps parce que je voulais tous les adopter et j’ai mis trois semaines à m’en remettre. Je ne supporte pas la détresse animale, et je suis pour le rétablissement de la peine de mort pour les gens qui en sont responsables ou alors pour qu’on les scalpe vivants

 

Je suis une idéaliste naïve et je tombe toujours des nues quand je m’aperçois jusqu’à quel point la bêtise humaine et la méchanceté peuvent aller. Moi qui pense que tout le monde est foncièrement bon, j’ai toujours du mal à comprendre.

 

J’aime la Star Ac

 

Je suis fan des Cités d’or et j’ai l’intégrale à la maison en DVD, ainsi que la première saison de Bouba. D’ailleurs, j’adore les dessins animés Walt Disney et je verse toujours ma petite larme.

 

Je suis exigeante, envers les autres comme envers moi-même, mais il m’arrive de voir plus facilement les défauts des autres que les miens, puisque bien entendu, je me trouve parfaite et suis parfaitement incapable de me remettre en questions.

 

Je suis entière avec tout ce que cela comporte d’inconvénients. Par exemple, c’est tout ou rien avec moi, et je ne pardonne pas la tromperie, car je ne pardonne pas des agissements ou des attitudes que je ne me permettrais pas d’avoir envers mon compagnon, question de respect selon moi.

                                                                                                 

Intransigeante parfois, on peut me trouver relativement sèche alors que je suis juste quelqu’un de décidé, qui sait parfaitement ce qu’elle veut et surtout ce qu’elle ne veut pas.

 

Peu diplomate, c’est un gros défaut sur lequel j’essaie désespérément de travailler, car allié à la spontanéité, cela peut parfois jouer des tours avec des gens qui ne comprennent pas ma façon de réagir. La modération, paraît-il, s’append à tout age (oui maman !).

 

Rêveuse et dans la lune, j’ai parfois l’impression d’être dans mon monde à moi, ou en tous cas de ne pas vivre dans le même monde que certains.

 

Excessive dans de nombreux domaines, je passe parfois pour une illuminée, et mes amis ne s’étonnent plus de rien. Je fais toujours les choses à fond ou je ne fais rien, mais faire les choses à moitié, ce n’est pas moi. Même si j’ai tendance à faire vingt mille choses en même temps ; ce qui donne l’impression que je ne finis rien, c’est une illusion, et ça me permet d’être toujours dans le mouvement (comme lire deux ou trois livres en même temps par exemple)

 

Je suis collante et câline, mais jamais une glue de chieuse quand j’aime quelqu’un. J’ai besoin à la fois d’être très proche physiquement et sentimentalement, mais aussi d’avoir des espaces à moi pour respirer, de m’éloigner pour mieux revenir, sinon j’étouffe.

 

J’ai besoin d’avoir confiance en l’autre et de savoir qu’il me fait confiance aussi pour avancer. Si j’ai le moindre doute, je deviens imbuvable.

 

La nuit, je parle beaucoup, en Français ou en Anglais, et je peux raconter des tonnes de trucs sans en avoir le moindre souvenir le matin. C’est mieux que de ronfler, mais pas forcément plus agréable pour l’autre.

 

Je ne supporte pas l’odeur de la clope et les gens qui sentent le tabac froid, ceux qui le portent sur eux en permanence.

 

Je déteste les ruminants qui mâchent du chewing-gum toute la journée, j’ai l’impression d’avoir un troupeau de vaches en face de moi.

 

Je déteste l’odeur de menthe ou de vanille, c’est écœurant.

 

Anis, Menthol, Cannelle et autres goûts bizarroïdes me sont insupportables. Choisir un dentifrice peut me prendre de longues minutes quand je fais mes courses, car je ne me souviens jamais de celui que j’avais acheté la fois précédente, et nombreux sont les tubes qui atterrissent chez ma mère parce qu’ils sont mentholés et que je ne supporte pas. 

 

Choisir m’a toujours été compliqué. Alors quand j’hésite entre deux choses, soit je prends les deux, soit je ne prends ni l’une ni l’autre et je choisis une alternative, soit je ne prends rien du tout car je préfère être sûre que de choisir arbitrairement et de risquer de le regretter.

 

Je déteste les alcooliques, je ne comprends pas comment on peut aimer se murger et trouver ça marrant ou délirant. Se rendre ridicule n’a jamais été valorisant à mes yeux et c’est une attitude lamentable et puérile.

 

La pêche est un sport cruel de dégénérés flemmards. Je ne vois pas comment on peut trouver jouissif d’empaler un pauvre petit vers sur un crochet, puis de le faire agoniser dans l’eau. Tout cela en attendant qu’un idiot de poisson trop gourmand vienne s’y empaler à son tour en espérant faire un festin de ce pauvre vers, à moins bien sûr d’être un gros sadique.

 

Ma patience est un gros défaut tout en étant une qualité. Autant je peux avoir une patience d’ange avec un gamin ou une personne que j’apprécie, autant je peux à l’inverse perdre patience très vite avec les abrutis ou les imbéciles. Mais... Je peux aussi être très patiente quand je me fous de quelqu’un, et ne rien laisser paraître, c’est mon coté sadique…

 

La violence m’est insupportable, autant physique que verbale. Même une claque est un geste que je trouve dégradant pour celui qui la donne, une preuve de sa faiblesse et de son incapacité à régler le problème posément.

 

La méchanceté gratuite est une chose que j’ai en horreur, et la stupidité de certains fiers à bras me donne souvent envie de vomir. Idem pour l’agressivité gratuite, je trouve cela lamentable

 
 

Je suis bon public et je rigole de tout, même de moi-même. L’autodérision est souvent salvatrice et nécessaire dans ce monde de cinglés. Par contre, rire de tout est parfois mal perçu (Rien qu’à lire ce blog, c’est flagrant dans certains commentaires)

 

Je déteste les lourdos et les lourdingues, je me sens à des milliers d’années lumières d’eux.

 

Je suis trop raciste pour me remettre un jour avec un musulman parce que j’adore le jambon et le saucisson, et me priver de rillettes serait la fin du monde (une goutte d’eau par rapport à la prière 5 fois par jour et la famine imposée au ramadan)

 

Je déteste les ordres et quand on me demande de faire quelque chose, je ne le fais pas par principe. J'aime faire les choses par envie et non par contrainte. Et je suis capable de faire beaucoup si je ne m'y sens pas obligée.

 

L’oreteaugrafe daiformez et le langajeu SMS m’exaspèrent car la langue française est tout de même une jolie langue et il me semble que le Cours Préparatoire est une classe ouverte à tout le monde en plus d'être gratuite.

 

En bonne normande que je suis, le plancher des vaches m’est indispensable et je ne tiens pas sur des skis, des rollers, des patins à roulettes et toutes sortes de choses qui m’empêchent d’avoir le pied en contact avec la terre…

 

D’une fierté maladive, je ne veux rien devoir à personne et j’aime me débrouiller toute seule pour tout, quitte à galérer comme une malade !

 

Romantique d’un autre temps, je crois encore en l’amour partagé durable et la complicité dans le couple… Tout ça malgré les galères traversées, mais oui, il faut être sacrément optimiste, non ?


Enfin, last but not least, je suis franche et n'ai rien à cacher... Alors, ça plait ou ça déplait, j'avoue que je m'en fous un peu, et comme le dit la chanson :

I am what I am
I am my own special creation
So come take a look
Give me the hook or the ovation
It's my world
That I want to have a little pride in
My world
And it's not a place I have to hide in
Life's not worth a damn
Till you can say
I am what I am

I am what I am
I don't want praise I don't want pity
I bang my own drum
Some think it's noise I think it's pretty
And so what if I love each sparkle and each bangle
Why not try to see things from a different angle
Your life is a shame
Till you can shout out
I am what I am



Voilà, alors avec tout ça, eh bien j'ai dû perdre le reste de mes lecteurs, tant pis pour moi, je n'ai plus qu'à aller vivre en hermite dans le fin fond du périgord...

Comment pourrais-je prétendre trouver un homme? Aucune idée... A moins que celui-ci n'ait bien évidement que des qualités lui aussi, vu que je suis absolument parfaite!!!

...ah bon??? Ca ne se voit pas?

Mince, je le croyais, dans ma grande naïveté, pourtant...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Angel 19/11/2006 01:21

Alors si c'est le dico qui le dit  ....IOI..........c'est que tu as raison. Merci fil pour ton intervention. Quand est ce qu'on s'inscrit au cours chinois. On te croit sans aucun doute pour ta glu avec un E. IoI ....
Bye bye
 

E. 18/11/2006 22:59

Tiens mon comm a dégagé...

Whereistheone, alias Marjorie 19/11/2006 16:36

quel comm? je n'ai rien effacé...Bizarre, car j'aurais vu quand même, surtout que ca faisait un bail que tu étais passée chère E, alors re bienvenue par ici, mais la prochaine fois, sois sure que tu le mets bien sur mon blog, tu t'es peut-être trompée, non?Bises E, et à+

Fil 18/11/2006 17:42

Hello Marjo !
Tu écris : Je suis collante et câline, mais jamais une glue de chieuse
Attention, faute d'orthographe ! J'ai trouvé !
La glu s'écrit sans e final comme la bru et la vertu : attention à l'influence de l'anglais glue ! C'est le dico qui le dit !
Salutations

Whereistheone, alias Marjorie 18/11/2006 19:29

ah ben désolée, je savais que j'aurais du apprendre le chinois au lieu de l'anglais :-)Pourtant, mon tube de Super Glue 3, il s'écrit avec un E, c'est vrai!

Angel 18/11/2006 00:26

Bonsoir Marjorie,
Bien sur que je comprends IoI mais ce qui est sûr c'est que tu peux être parfaite aux yeux de ton âme soeur, le jour où tu le trouveras. Quand à ton humour , j'adore, j'adhère et j'aime IoI. Tu es drôle et marrante et c'est une belle vertue que tu possèdes. Une femme aimable et tu l'es sans aucun doute, c'est très agréable aux yeux d'un homme. Un bon point. IoI
Je t'embrasse Charmante et sympathique Marjorie.

ralphy 17/11/2006 02:23

Je suis flatté que tu tiennes tant à me satisfaire. Néanmoins, je noterai que tu essayes de noyer le poisson dans l'eau et tu sembles tirer un certain plaisir de lister des anecdotes sans grand intérêt qui ne sont pas, pour la plupart, des défauts à proprement parler...

Whereistheone, alias Marjorie 17/11/2006 10:07

Ce n'est pas que je tienne à te satisfaire, mais j'avais dit depuis un bail que je le ferai, car j'en avais marre qu'on m'accuse de vouloir passer pour la femme parfaite que je ne suis certainement pas...Et comme tu en as remis une couche plus d'une fois, j'ai pensé que te prévenir que j'avais ENFIN tenu parole pouvait t'intéresser :-)Maintenant, merci pour le sans grand intérêt, mais je ne te demandais pas pour autant de juger, je faisais état des faits :-) Bonne journée Ralphy!