Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
WHEREISTHEONE - ou Marjorie à la recherche de Mister Right

WHEREISTHEONE - ou Marjorie à la recherche de Mister Right

Rechercher l'âme sœur quand on est célibataire à 34 ans (déjà!) et qu'on a "tout pour plaire" paraît-il...Searching for Mister Right, when you are 34 (already) and have "almost" everything...

Sexe et Littérature

Comme l'a très justement fait remarquer Pods dans son commentaire à l'article précédent, on dirait presque un message caché du style de la lettre que George Sand écrivit à son amant Alfred de Musset.


Oui, tout le monde sait que George Sand était une femme (malgré ce prénom énygmatique) mais en plus, elle n'avait pas froid aux yeux.

Voici la lettre qu'elle expédia un jour à son Alfred chéri :

Cher ami,
Je suis toute émue de vous dire que j'ai
bien compris l'autre jour que vous aviez
toujours une envie folle de me faire
danser. Je garde le souvenir de votre
baiser et je voudrais bien que ce soit
une preuve que je puisse être aimée
par vous. Je suis prête à montrer mon
affection toute désintéressée et sans cal-
cul, et si vous voulez me voir ainsi
vous dévoiler, sans artifice, mon âme
toute nue, daignez me faire visite,
nous causerons et en amis franchement
je vous prouverai que je suis la femme
sincère, capable de vous offrir l'affection
la plus profonde, comme la plus étroite
amitié, en un mot : la meilleure épouse
dont vous puissiez rêver. Puisque votre
âme est libre, pensez que l'abandon ou je
vis est bien long, bien dur et souvent bien
insupportable. Mon chagrin est trop
gros. Accourrez bien vite et venez me le
faire oublier. À vous je veux me sou-
mettre entièrement.
Votre poupée


Maintenant, cette lettre parait bien sage à première vue. Par contre, si vous la relisez, une ligne sur deux, en commençant par "je suis toute émue", vous verrez qu'elle prend un tout autre sens...

Les femmes, même à cette époque, savaient aussi être coquines, n'est-ce pas?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SKIPPER 04/11/2006 00:49

ohhh putain, la salope!Mon premier commentaire...je ferai mieux au prochain, promis!

Whereistheone, alias Marjorie 04/11/2006 08:35

eh ben j'espère bien Skipper !!! :-)Bonne journée et à bientôt pour un post poli !!! MDRBises

witomane 01/11/2006 22:56

"Les femmes, même à cette époque, savaient aussi être coquines, n'est-ce pas?"
Même, le même m'interpelle !
J'aurais plutôt écrit...
Les femmes, déjà à cette....
Pas terrible non plus. Woodie Allen aurait trouvé !
Femme coquine, deux mots, importants dans cette phrases. Ok, le temps aussi, l'imparfait, le seul temps qui puisse durer.

Whereistheone, alias Marjorie 02/11/2006 08:59

De tous temps, elles ont su l'être... plus ou moins ouvertement.Tu préfères? ;-)Bises et have a nice day!

witomane 01/11/2006 21:44

Au fait, Sand en l'honneur de Jules Sandeau (son amant, un de ses amants devrais-je dire).

Whereistheone, alias Marjorie 01/11/2006 22:27

eh ben... on en apprend des choses :-)Merci bien

witomane 01/11/2006 14:38

La réponse d'Alfred de Musset fut tout aussi fameuse :
"Quand je mets à vos pieds un éternel hommageVoulez-vous qu'un instant je change de visage ?Vous avez capturé les sentiments d'un courQue pour vous adorer forma le Créateur.Je vous chéris, amour, et ma plume en délireCouche sur le papier ce que je n'ose dire.Avec soin, de mes vers lisez les premiers motsVous saurez quel remède apporter à mes maux.Bien à vous, Eric Jarrigeon"
Sand s'en trouve offusquée, Alfred la prenait pour une idiote puisque la clé était écrite "Avec soin, de mes vers lisez les premiers mots". Elle répondit donc :
"Cette insigne faveur que votre cour réclameNuit à ma renommée et répugne mon âme."
Avec le même principe pour décoder.

jeb 01/11/2006 14:14

Hé bé...tout retourné que je suis !Superbe, tout simplement superbe (encore faut-il recevoir le mode d'emploi du décodeur avec ledit message).