Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
WHEREISTHEONE - ou Marjorie à la recherche de Mister Right

WHEREISTHEONE - ou Marjorie à la recherche de Mister Right

Rechercher l'âme sœur quand on est célibataire à 34 ans (déjà!) et qu'on a "tout pour plaire" paraît-il...Searching for Mister Right, when you are 34 (already) and have "almost" everything...

L'inconnu de l'hotel

Je l’ai repéré ce matin alors que je prenais mon petit déjeuner au pub de l’hotel. Je ne déjeune jamais quand je suis à l’hôtel habituellement, par manque de temps, mais ce matin, après tout c’est dimanche et je me suis dit pourquoi pas ? je n’ai rien qui me presse.

Il était assis à une table à coté, tout seul aussi.


Un type a priori banal, grand brun, en jeans et tee-shirt blanc, rien d’original. 35 ans environ, pas mal de profil visiblement, mais bon, le temps que je réagisse (ben oui quoi!), il avait terminé et se levait pour regagner l’hotel, probablement pour remonter à sa chambre. Je l’ai regardé s’éloigner de dos, et je trouvais qu’il avait une certaine classe nonchalante dans sa démarche, un petit quelque chose de stylé mais décontracté.


Je me suis dit bêtement que ce genre de type pourrait probablement me faire réagir, me faire au moins tourner la tête, voire éventuellement m’intéresser. Probablement un travailleur perdu au milieu de nulle part, près de Leeds dans cet hôtel de businessmen où j’ai moi-même atterri depuis hier soir et duquel je ne partirai que demain matin. Qu’est-ce que cet homme pouvait bien faire ici un dimanche ? Comme moi je suppose, attendre le lundi pour voir des clients. Un commercial, peut être, en tenue « relax » du dimanche, comme moi, qui suis en jean et tee-shirt aussi… Il faut dire qu’il fait très chaud ici pour la saison, 24 degrés, c’est plutôt étonnant quand je sais qu’il fait gris et froid en France aujourd’hui.


J’ai souris à l’idée de penser que j’avais réagis à la vue d’un homme, alors que d’habitude, les hommes que je croise, je ne les vois même pas. Quand je bosse, je bosse, et je n’ai pas le temps de penser à des frivolités. Mais là, c’est dimanche, il fait beau et il fait chaud, et je prends mon temps, je regarde autour de moi. Quel bonheur !


Rassasiée par ce petit déjeuner « british » qui m’évitera le repas de midi vu les quantités ingurgitées, je me lève pour regagner ma chambre. Il est dans l’entrée de l’hôtel, devant le distributeur de boissons, les mains dans les poches, je ne le vois que brièvement et de profil. Ce profil là n’est pas mal non plus. Pas un physique d’athlète olympique, mais pas mal… Il a ce petit quelque chose en plus, que je trouve stylé, racé, bref, je trouve ça étonnant pour un british, un dimanche, dans un hôtel quasi vide. Je passe près de lui et je passe la porte pour regagner ma chambre.


Lorsque j’en redescends quelques minutes plus tard, il est toujours à la réception, mais il me tourne le dos, il est devant le présentoir de prospectus, il attend certainement quelqu’un, un collègue probablement ? La vue de dos n’est pas mal non plus, joli petit cul dans son jean, belle carrure, prestance, bref, il dégage... Pas mal pour ce que j’en vois en quelques secondes à peine, histoire de traverser l’entrée et de sortir sur le parking. Dommage, je pense, qu’il ne se soit pas retourné, je lui aurais dit bonjour en lui souriant, juste par pure politesse (oui, oui, évidement).


Je suis rentrée ce soir après quelques heures de vadrouille aux alentours, histoire de ne pas perdre ma journée, et de repérer de futurs marchés (on est pro ou on ne l’est pas, et ça passe le temps). Chose étonnante, que je ne fais jamais, après une bonne douche, je suis allée au pub avec mon ordinateur portable, prendre un verre car j’avais soif (il a fait chaud aujourd’hui et ma voiture de loc non seulement est une fiat, l'horreur, mais n’a pas la clim, encore pire !). Un demi litre de jus d’orange plus tard, ça fait trois bons quart d’heure que je suis au pub et j’ai fini mon verre, alors je ressors, en me disant que c’est dommage que je ne l’ai pas vu, même si de toutes façons, je me serais mal vue aller l’inviter à prendre un pot. Juste le plaisir des yeux, ça aurait été sympa…


J’ouvre la porte du pub pour sortir et rejoindre l’hôtel, et je le vois, devant moi, de face ! Il est au téléphone, quel dommage… Je l’ai vu à peine quelques fractions de secondes de face, il a des yeux magnifiques, très noirs, un regard très expressif, et une très jolie voix. Il parlait allemand à son interlocuteur, mais son intonation est très jolie. Et les allemands qui parlent anglais ont un petit accent très particulier qui me ferait fondre sans problème… Je comprends donc que le camion allemand qui est sur le parking de l’hôtel est le sien, le nom de sa compagnie y est inscrit en grand, ainsi que l’adresse du site web de la société.


Finalement, il n’est pas british, ce qui m’étonne peu. Il n’a rien d’allemand non plus, cela dit, si ce n’est la carrure, mais c’est un grand brun, avec du charme, un regard magnifique et une jolie voix.

Nous nous serons juste croisé, nous aurons juste échangé un regard, mais qu’aurais-je pu espérer d’autre un dimanche à Leeds, alors que nous sommes tous les deux de passage dans cet hôtel quasi désert, que nous sommes ici pour le boulot et que, chacun de notre coté, nous rentrerons dans notre pays respectif d’ici peu ?

Le plaisir d’avoir croisé un homme charmant, c’est déjà bien…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

amelie 09/10/2006 09:00

il y a un site dédié au rencontres manquées, pour retrouver un inconnu que tu souhaites revoir, poses gratuitement une annonce www.terevoir.fr

Whereistheone, alias Marjorie 09/10/2006 09:13

Ah oui, merci, c'est interessant, je vais aller y jeter un coup d'oeil, merci bien ;-)

Sapeur Yogiste 08/10/2006 02:24

Je ferai un peu plus attention lorsque je serai de nouveau en déplacement. Qui sait ...

Whereistheone, alias Marjorie 08/10/2006 10:21

eh oui :-)on a parfois des surprises agréables... mais bon, cela reste bien souvent du fantasme à l'état pur... Dommage, non?

Laetitia 25/09/2006 21:43

De simples choses, quelques instants, racontés avec un brin de romantisme et beaucoup d'honnêteté, font que l'on s'arrête sur une situation que l'on aurait tendance à banaliser. Quelle jolie plume ! ^^
De quoi s'interroger sur notre manière de penser. Pourquoi ne prenons-nous pas toujours le temps de VIVRE ces instants ?

Whereistheone, alias Marjorie 26/09/2006 09:23

Eh oui, en effet, ce jour là je prenais le temps de vivre, et si je le prenais plus souvent, probablement que j'en vivrais davantage de ces instants un peu particuliers...En tous cas, merci pour tes compliments, c'est gentil, et à bientôt, Laetitia!

Laurent 18/09/2006 08:50

Regarde, regarde camarade de rencontre Tu vois, c'est ma façon de te dire que je t'aime, Et qu'il faut qu'on se dise des mots Des regards et des caresses Pour ne pas repartir chacun dans son métro Avec des torrents de paroles qui te restent au travers du cœur Et de la gorge.Regarde moi - Yves Simon (1973)ps : désolé, je n'ai pas de piscine. Seulement la plage de Porcé

Whereistheone, alias Marjorie 18/09/2006 21:34

PAs grave, la plage c'est bien aussi :-)Bises et merci pour ces quelques paroles d'une chanson que je ne connais pas

Arno Du Saint kant 18/09/2006 08:17

Les rencontres de quelques secondes, des regards qui s'échangent et puis les pensées qui partent dans tous les sens, en se posant des tas de question sur qui est la personne que l'on vient de croiser, m'a t'elle (heu je suis un homme donc je dis "elle"...) vue? M'a t'elle remarqué comme je l'ai remarqué? Qui est-elle? Enfin toutes ces sortes de choses quoi... Le bonheur de l'éphémère et parfois la sensation de se dire qu'on est peut-être passé près de LA personne...

Whereistheone, alias Marjorie 18/09/2006 21:33

tu l'as bien dit... et si IL avait été LA bonne personne??? Dommage... :-)Bises