Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
WHEREISTHEONE - ou Marjorie à la recherche de Mister Right

WHEREISTHEONE - ou Marjorie à la recherche de Mister Right

Rechercher l'âme sœur quand on est célibataire à 34 ans (déjà!) et qu'on a "tout pour plaire" paraît-il...Searching for Mister Right, when you are 34 (already) and have "almost" everything...

Le Baiser

Un baiser est pour moi très important dans les histoires d’amour que j’ai pu vivre. Chaque fois différent, il véhicule tellement de choses en fonction des circonstances, du lieu, de l’autre, de l’humeur.


Parfois câlin, joueur, sensuel, sexuel, mais toujours oscillant entre  tendresse, douceur, passion et désir fougueux, je ne pourrais pas m’en passer personnellement. Quand j’aime, j’ai besoin autant d’embrasser que de toucher, d’effleurer, de sentir, de caresser, de goûter et d’utiliser ma langue. Bref, aimer sans baiser m’est impossible (et je parle ici DU baiser -le nom- pas du verbe, j’aime autant préciser !)

 

Alors, je me suis posé beaucoup de questions sur ma dernière relation avec un homme qui embrassait peu. Une histoire qui fut courte mais intense, qui m’a un peu chamboulée et qui, après un certain temps, c'est-à-dire après que je l’ai eue digérée, m’a finalement laissé un goût très amer quand la tristesse et le deuil ont laissé place à cette triste réalité.

 

Le baiser n’est-il pas synonyme de désir ?

Comment peut-on être avec quelqu’un si on ne le désire pas ?

Si on ne l’embrasse pas ?

 

Est-ce une façon de se protéger que d’éviter d’embrasser?

Pour certains, il est plus simple de pratiquer l’acte sexuel que d’embrasser, comme pour les prostituées par exemple, qui refusent d’embrasser leurs clients, considérant que le baiser est bien trop intime. Alors je me dis que le fait de ne pas embrasser, pour cet homme, était peut être une façon de ne pas trop s’investir, de se protéger.

 

Mais cela dit, n’était-ce peut être pas, tout simplement, le manque de sentiments de sa part ? Etrange comportement finalement, car de tous les hommes que j’ai connus, il est bien le seul à ne pas avoir été gourmand en baisers…

 

Pour moi, un baiser peut être tellement intense émotionnellement parlant, que rien que de penser aux plus torrides baisers échangés avec certains de mes partenaires, j’en ai des frissons partout… et je me souviens des jambes qui tremblent de plaisir, du cœur qui bat si fort qu’il semble exploser dans la cage thoracique, de cette impression de ne plus sentir ses pieds toucher le sol, ces fourmis dans le ventre, cette chaleur dans les cuisses, ces frissons qui remontent le long de mon dos, ce vertige intense que certains de ces baisers enflammés ont pu procurer en moi…

 

Je suis sensible à une jolie bouche, un sourire charmeur, et il se trouve que tous les hommes avec lesquels j’ai eu des histoires plus ou moins longues avaient ce point en commun : une bouche sensuelle, qui donne envie de l’embrasser, pour sentir la caresse des lèvres, la douceur de la langue, le goût de l’autre dans la chaleur du baiser…
Bref, rien que le contact de deux langues qui se caressent peut presque m’envoyer au septième ciel!

Ouh la ! J’arrête là car je m’égare… Revenons à nos moutons…

 

Cet « homme qui n’embrassait pas » était également avare de gestes tendres, en public comme en privé, sauf sous la couette. Nous n’avions donc d’intimité que dans un périmètre très délimité de 160 X  200 cm, soit la surface d’un matelas. Des nuits, plutôt intéressantes, plutôt « hot » et extrêmement agréables, sources de plaisirs intenses, mais sans le baiser, chose que je considère comme indispensable.

A quoi sert d’avoir une langue si elle ne sert pas aussi dans ces moments-là ?

N’est-il pas agréable de goûter la peau de l’autre, tout comme de sentir sa langue chaude et humide nous parcourir le corps en douceur ?
Cela n’ajoute-t-il pas à l’excitation mutuelle ?

 

Pourtant, avec lui, tout le reste était parfait, mais bizarrement, nous ne partagions pas cette intimité si particulière. En tous cas, lui n’embrassait pas, puisque moi, je ne sais pas faire sans… Je n’ai pas le souvenir de sa langue sur ma peau ou si peu, et en tous cas pas le souvenir de nos deux langues se caresser sensuellement… Je me dis que finalement, si nous n’avions pas d’autre intimité physique que celle-ci, nous n’avions donc rien à échanger.

Nous « baisions sans baiser », si je peux me permettre ce jeu de mot bien ironique… Et dans ce sens-là, le fait de dire que nous baisions sans le petit « plus » que sont les bisous, je trouve que cela fait tout à coup très animal, bref, j’ai comme l’impression de dire que nous copulions, chose que j’ai en horreur finalement.

 

Ou alors c’est que j’ai une conception de la relation bien particulière, mais pour moi, la complicité physique sans baiser, sans embrasser l’autre ou si peu, je trouve que c’est comme un ciel bleu sans soleil,
comme des profiteroles sans chocolat,
en gros, comme un plat sans saveur. Suis-je normale ?

 

Triste constat s’il en est, mais la relation n’avait donc rien d’une relation, du moins dans les termes dans lesquels je conçois une relation à deux.

 

Alors si l’entente spirituelle, intellectuelle, amicale, etc… si l’entente est parfaite à tous points de vue, mais que l’intimité physique ne suit pas à 100%, qu’il manque ce petit ingrédient indispensable, a-t-on le droit de qualifier une relation d'intime ? Je reste perplexe…

 

Mais peut être est-ce dû au fait que je suis une femme, et que les hommes sont bien différents…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Blanche 07/06/2006 10:37

Ton article est un peu ancien, mais je suis venue le lire en venant de chez Zeste de citron. Il y a effectivement des hommes qui n'embrassent pas pour toutes sortes de raisons.
Pour certains hommes qui trompent leur femme par exemple, ça ne leur fait rien de coucher, mais ils n'embrassent pas, comme si en embrassant, ils trompaient PLUS ??!!
D'autres ont une phobie de l'haleine, et mangent le tube dentifrice comme le dit un commentateur qui me précède.
Moi je quitte rapidement un homme qui n'embrasse pas, je trouve cela insupportable de froideur. Les baisers font partie intégrante des préliminaires.
Merci pour ton article.

Whereistheone, alias Marjorie 07/06/2006 12:28

Merci à toi d'être passée et de ton commentaire.En effet, moi c'est pareil, un homme qui n'embrasse pas, je ne supporte pas, c'est clair, il me manque quelque chose d'essentiel!Bises Blanche!

ralphy 27/04/2006 19:59

Il est vrai que le baiser est très intime, et c'est peut-être par peur de cette intimité que ton ex était avare en baisers ? D'ailleurs, tu expliques qu'il ne se limitait pas ses réticences qu'au baiser, mais à l'ensemble des gestes tendres.
Personnellement, j'aime beaucoup embrasser, passer mes lèvres et ma langue sur la bouche de la personne que j'affectionne si particulièrement, mais aussi déraper sur d'autres zones de son corps. Le toucher des lèvres, joues, langue est très particulier et réellement réservé à la personne avec qui on se sent en toute confiance.
Personnellement, j'ai la hantise de ne pas avoir une halaine fraîche, un goût de salive inapproprié. Du coup, outre une hygiène dentaire plus particulièrement soignée quand je suis en couple (déjà, célibataire, en temps "normal", je me brosse les dents quatre à six fois par jour...), j'abuse parfois de certains artifices pour rafraîchir l'halaine (feuilles de menthe à coller sur le pâlet, etc.) D'ailleurs, une ex -- qui avait par ailleurs un réel frein sur l'acte d'embrasser -- appréciait peu mes baisers. Pour cause ? "Tu as mangé le tube dentifrice ?!" Hmm...

Whereistheone, alias Marjorie 27/04/2006 23:16

Ouais, il y a tous les extremes, c'est clair, mais moi j'ai encore des problemes pour comprendre son attitude... Enfin, c'est comme ça et c'est tout, et pas la peine de me torturer pour comprendre, je crois. Les témoignages divers ici tendent à penser qu'il y en a d'autres, donc disons que c'etait la premiere fois que je croisais ce genre de personne, c'est tout? J'ai donc eu de la chance jusque là, il faut croire!!!

Maxx 27/04/2006 00:01

Wow... c'est bizarre tout ça.Pour ma part, malgré le peu de relation que j'ai eu, j'ai quand même remarqué que certaines filles sont elles aussi un peu "avares" en bisous : l'une d'entre elles ne bougeait pas la langue, quant à une autre, elle ne se servait carrément pas de sa langue non plus !je me suis senti obligé de lui faire la remarque, car pour moi les baisers avec elle, c'est comme si je ne l'embrassait pas "vraiment"... troublant en tout cas... :-S

Whereistheone, alias Marjorie 27/04/2006 23:07

ouais, troublant, en effet, je confirme...c'est bizarre, hein? J'ai du mal à comprendre, mais bon, il en faut pour tout le monde je suppose...

patricia chante 26/04/2006 22:11

je devais avoir 25/26 ans j'ai eu une aventure avec une relation professionnelle... J'avais peu d'experience malgré mon âge et je me laissais guider.  Ce n'est qu'après avoir fait l'amour que je réalisais que l'on ne s'était pas embrassés une seule fois. Je pris alors mon courage à deux mains pour prendre, pour une fois, l'initiative et me penchais vers lui pour l'embrasser. Il me dit alors en me repoussant, ce qui me hante encore plus de 10 ans après :  "ah non ! pas de sentiment !". Voilà donc la contribution de ce jeune homme, dont j'ai oublié le prénom, à la définition du baiser : embrasser c'est aimer.

Laurie 26/04/2006 22:10

Je suis 100% d'accord avec toi mais je sais que certaines personnes n'aiment pas "le franch kiss" et je pense que c'est un manque de confiance en eux.
Une amie m'a dit un jour qu'elle n'embrassait jamais son copain sauf sauf qu'ils couchaient ensemble. Bizarre...