Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
WHEREISTHEONE - ou Marjorie à la recherche de Mister Right

WHEREISTHEONE - ou Marjorie à la recherche de Mister Right

Rechercher l'âme sœur quand on est célibataire à 34 ans (déjà!) et qu'on a "tout pour plaire" paraît-il...Searching for Mister Right, when you are 34 (already) and have "almost" everything...

La poule dont il rêve

Alors voilà que j’ai fait un rêve bien étrange. Je me retrouve sur une étagère, empaquetée, étiquetée, pesée, notée, évaluée, photographiée et estampillée. Devant l’étagère, il y a du monde qui passe… des hommes pour être plus précise.

 

Je suis prise dans des mains plus ou moins rustres, tâtée, reniflée, soupesée, et retournée pour lire la jolie étiquette que j’ai sous les fesses, qui indique le poids, le pourcentage de matières grasses, si je suis 100% naturelle ou si jamais on m’a ajoutée des colorants ou des conservateurs, voire pour tromper le consommateur un peu de collagène ou de botox pour faire plus joli… C’est tout juste si je n’ai pas le label rouge estampillé sur la fesse droite pour garantir ma fraîcheur… et éventuellement par les temps qui courent, un certificat de vaccination en règle.

 

Je suis secouée en tous sens, histoire de voir si je tiens la route ou si je me casse en mille morceaux. Comparée avec les autres paquets sur l’étagère, puis enfin reposée…

Avant d’être soulevée de nouveau par d’autres mains, et le manège recommence.

 

A priori, je suis sur une étagère, dans un rayon de supermarché. Je vois assez mal car le cellophane qui me recouvre la figure me gène un peu, mais je devine les hommes qui passent devant moi, qui me regardent, me jugent, me jaugent, et qui à l’occasion me tripotent comme ils tripotent les autres paquets près de moi. Certains sont des tripoteurs professionnels…

 

Il y a des remarques désobligeantes de ceux qui ne sont jamais contents et trouvent toujours à redire, style, trop maigre, trop grosse, trop typée, trop blanche, trop vieille, trop moche, trop petite, trop grande, trop ci, trop ça, bref, on se croirait dans la pub vache qui rit des années 90.

 

Il y a les indécis, qui me prennent sous le bras quelques instants, font un petit tour, puis me reposent, recommencent leur manège avec un autre paquet, puis reviennent, me reprennent, et le tour n’en finit pas…

 

Il y a les timides, qui regardent longtemps, se risquent à toucher d’un doigt, puis repartent bredouilles.

 

Il y a aussi ceux qui voudraient juste me manger toute crue, tout de suite, sans même passer en caisse, tellement ils sont affamés. Ils en mangeraient même le cellophane pour un peu !

 

Il y a ceux qui ne trouvent pas l’information qu’il souhaitent sur l’étiquette et s’énervent parce qu’il devrait être indiqué de quelle façon la poule aime être cuite et comment elle s’y prépare. Si elle a les pattes bien épilées ou si son poitrail est proéminent. Aussi à quelle sauce elle aime être mangée, et comme moi je n’ai pas ce genre d’information sur l’étiquette, les frustrés reposent le paquet violemment sur l’étagère sans se soucier du mal que ça peut faire par moments.

 

Et ceux qui ouvriraient bien le paquet pour goûter, et comparer avant de se décider, parce que bien sûr, leur seul plaisir est de butiner sans jamais vraiment choisir, parce que ce sont des adolescents attardés.

 

Et moi j’ai beau crier, personne n’entend à travers le cellophane, je ne peux même pas griffer ou mordre les mains peu scrupuleuses qui me maltraitent, alors que j’en aurai bien envie. Il semble que je ne sois qu’un objet sur une étagère, une vulgaire poule cellophanée, qui n’a pas son mot à dire bien qu’elle s’époumone et s’agite dans son paquet transparent.

 

Et moi, je ne rêve que d’une chose :
que des mains délicates me prennent comme je suis, sans se soucier de l’étiquette et tout simplement parce que emballage ou pas, il me trouvera à son goût, et ne verra pas en moi la poule dont il rêve mais bel et bien un être avec un cerveau, un cœur et une âme…

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claude 22/03/2006 10:12

Grosso modo on en revient toujours au vieux dicton:              "Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse "

Maylis 20/03/2006 20:08

t'es bien sure qu'il s'agisse uniquement d'un rève ma belle? on se croirait étrangement dans le Meetic Store non? Bisous marjo bon début de semaine a toi

Whereistheone, alias Marjorie 20/03/2006 22:50

Ben merci bien.Le printemps est là mais pas le moral, mais ca reviendra :-)

PODS 20/03/2006 13:15

Est ce qu'il y a l'étiquette NF (natural fiber). Parce que moi j'aime bien le pas-synthétique :-) Bonne journée

fanch-c 18/03/2006 21:51

Devine tu qu'il y en a quelques uns qui t'on vue qui d'un regard t'on évaluée  et qui se sont dis trop "chère" pour moi......ou......trop bien pour moi.Se sont ils trompés? Ils ne le sauront jamais.;-)

re une lectrice qui vous veut du bien 18/03/2006 20:59

Je crois simplement que pour ne pas se sentir une poule sous cellophane, il ne faut pas s'exposer à l'étalage... Pas en vitrine.
Bonne chance tout de même.

Whereistheone, alias Marjorie 18/03/2006 21:36

je ne m'étale pas sur une étagère, je m'amuse en faisant un blog qui parle de mes péripéties, c'est différent. Et j'ai de l'humour et du recul vis a vis de tout cela, non? alors, c'est l'essentiel.Mais merci pour le bien et la chance que tu me souhaites ;-) et je nous en souhaite aussi à tous ici