Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
WHEREISTHEONE - ou Marjorie à la recherche de Mister Right

WHEREISTHEONE - ou Marjorie à la recherche de Mister Right

Rechercher l'âme sœur quand on est célibataire à 34 ans (déjà!) et qu'on a "tout pour plaire" paraît-il...Searching for Mister Right, when you are 34 (already) and have "almost" everything...

Ils me font rêver

Parmis les nombreuses fonctionnalités des divers sites de rencontre, il y en a une ce soir qui me fait mourir de rire sur Meetic… C’est la fonction ‘ils me font rêver’, qui affiche en page de garde deux ou trois photos prises au hasard dans la sélection faite par le site lui-même en fonction des critères rentrés par mes petites mimines en ce qui concerne mes envies…

Ma sélection est très serrée, beaucoup de critères, et je n’ai donc que 27 prétendants. Mais entre ceux qui n’ont pas de photo, ceux qui en ont une mais ont des têtes de vainqueurs comme on les aime, ceux qui paraissent dix ans de plus que leur age, et ceux qui sont affreusement moches, je n’ai pas beaucoup de choix. Alors quand un nouveau venu apparaît, c’est toujours un événement. Et quel événement que celui-ci…

LE VISAGE DU PRINCE CHARMANT

Ce soir en effet, je ne suis pas déçue… Une photo qui n’est pas inconnue apparaît : celle de ma dernière rencontre choc, datant du mois de février.

Eh oui, un certain Mister soloption qui vient de s’inscrire sur Meetic et correspond à mes critères. Eh bien oui, c’est bien le même qui était en début d’année sur le site rencontre.com, avec un pseudo différent, mais la même photo. Photo professionnelle, en noir et blanc, très classe, attrayante. LE soucis majeur, il faut bien le dire, c’est que s’il correspond trait pour trait à ce que je recherche, et que la photo est plutôt séduisante, eh bien le personnage, en l’occurrence, lui, l’est beaucoup moins ! Non seulement le discours est très différent de ce que pense réellement ce type, mais la photo et la réalité n’ont rien à voir, mais alors vraiment rien du tout… Genre top model légèrement dégarni mais avec un regard de braise, qui donne envie d’être dévorée toute crue des yeux ;-) A cela s’ajoute bien évidement la voix, une fois que l’on passe au téléphone… Une voix grave, sensuelle, posée, genre rien que de l’écouter parler, ce beau parleur, on en a des papillons dans le ventre, et des bouffées de chaleur. Parce que le pire, c’est qu’il parle bien ! Un vrai poête, charmeur, bref, on craque.

LE PRINCE EN 3 DIMENSIONS

Mais la déception est toute autre. La rencontre du troisième type, genre 'au secours!...'

Tous les rêves plus ou moins sensuello-érotiques échafaudés au cours des nombreuses conversations le soir, avant la rencontre, le plaisir éprouvé d’entendre sa voix pendant deux heures tous les soirs à parler de tout, de rien, et à échanger nos points de vue sur la vie de couple, bref, tout s’écroule comme dans les pires cauchemars lorsque le prince fait son apparition.

Euh… c’est en plein jour, donc il n’est pas minuit, et pourtant, si le carrosse ne se transforme pas en citrouille, le prince qui en descend, lui ; se transforme en crapaud ou presque. Il ne perd pas de chaussure en s’enfuyant et c’est bien dommage parce que quitte à choisir, j’aurais presque préféré garder le godillot et que le type se barre en courant moi…
Moi, le dépit me cloue tellement les deux pieds au sol que j’ai l’impression d’avoir pris racine au travers des trois tonnes de béton du parking sur lequel nous sommes, instantanément!!!… Je dois forcément rêver… Mais non, il est là, sur le parking face à la boulangerie (beaucoup moins romantique que ce que l’on avait imaginé quand même) et rien à voir avec la photo. Genre en jean sale, vieux pull-over pas super net, sur une chemise d’un bleu douteux. Voûté comme un paysan sur son tracteur (normal me direz-vous pour un ancien agriculteur) ; pas de prestance, et un physique de gringalet, qui ne colle pas du tout avec la voix chaude et sensuelle que nous faisait rêver… Bref, dès l’instant où je l’ai vu, dépit total, ça a forcément dû se voir sur mon visage, parce que malgré ma bonne éducation, je suis mauvaise menteuse, et le sourire de circonstance me donnait mal aux joues… Pas que je demande la perfection physique, non, loin de là, je ne suis pas parfaite et pas un top model non plus... MAis quand même, une photo qui n'a rien à voir avec le personnage, il ne faut pas exagérer (il avouera plus tard que c'est une photo de press book, faite par un pro). Moi mes photos sont réelles, prises par webcam et récentes. Comme on dit en informatique, WYSIWYG (what you see is what you get) et j'ai la franchise d'afficher plusieurs photos et depuis peu de faire fonctionner la webcam pour limiter les surprises qui pourraient être mauvaises (pour l'autre comme pou rmoi). Les fakes qui n'ont qu'une photo trop belle, je m'en méfie dorénavant. Qu'il ne soit pas top physiquement passerait encore s'il avait de la prestance, de la classe ; bref, s'il dégageait qqchose de mâle, mais je ne ressens rien du tout, et la déception est là. Tant pis, il me faudra assumer mon erreur.

LE WEEK-END AVEC LE CRAPAUD

Resto en règle, comme prévu, mais pas des tonnes de choses à se dire, un peu glacial et je me suis retrouvée chez lui, quand même, vu que malheureusement il était prévu que je passe le samedi avec lui et reparte le dimanche, vu la distance… C’est sûr que depuis, ma stratégie de rencontre diffère quelque peu.

Chat très échaudé craint l’eau glaciale, non ? Ca m’aura au moins permis de moins m’emporter et de faire les choses posément quand il s’agit de rencontres IRL (=in real life)

Le pire c’est que ce type, à force de blagues un peu foireuses, a réussi à détendre l’atmosphère et à me demander un massage, que je lui avais promis lors de conversations légèrement épicées des jours précédents (depuis je tourne sept fois ma langue dans ma bouche avant même de prononcer la moindre syllabe). Chose promise étant une chose due, et il est vrai que les massages, j’adore les faire, eh bien je me suis exécutée après tout de même trois refus (ben oui, je sais, j’aurais du refuser catégoriquement la 4e fois aussi!!!). Comme tout massage, ça a plus ou moins dérapé. Le pire, c’est que Monsieur a fait son affaire en moins de trois minutes, que dis-je, trois je suis généreuse… Ah bon ? c’est déjà fini ? euh… Ben j’avais pas encore passé la seconde moi. OK, ok, ça m’apprendra.

Et le type se lève, file sous la douche, sans un mot, ressort habillé (plutôt correctement et décontracté cette fois, pour les potes c’est mieux d’être présentable !) et m’indique en bredouillant qu’il y a un peignoir près de la porte de la salle de bains, prend son porte-feuille et ses clés de voiture, me plante là en m’indiquant où se trouvent les clés de la porte de la maison, pour fermer derrière lui, et disparaît pour aller à l’anniversaire de son copain en me laissant seule à la nuit tombée dans une barraque de 250 metres carrés au milieu de nulle part, en plein hiver, sous la pluie. En gros; entre l’instant où il a enlevé son pantalon, et le moment où il a franchi la porte douché et rhabillé comme un gagnant, il a du s’écouler 4 minutes 48 à tout casser. Et je suis gentille. Moi; scotchée; mais pas béate d’admiration, j’ai à peine eu le temps de me rhabiller, et de descendre l’escalier. Ou alors c’est que j’étais tellement sonnée par une telle gougeaterie que j’ai fonctionné au ralenti, allez savoir…

SEULE TOUTE LA NUIT DANS LE VRAI PALACE DU FAUX PRINCE

Bref, je ne l’ai pas revu de la nuit, et le matin, je suis partie a 11H sans nouvelles, en fermant avec le trousseau de clés que j’ai laissé dans un pot de fleurs devant la porte. Voilà le week-end à la campagne avec le prince charmant de l’hiver dernier, on peut difficilement faire pire. Et son départ vers chez son pote, là, je trouve que c'est un manque de respect de plus, car non seulement c'était imprévu, mais c'est d'une incorrection sans nom. Il s'enfuirait pas en prenant ses jambes à son cou ce mariole???

Le seul point positif de l’histoire, c’est que j’ai découvert le confort du chauffage au sol, et que lorsque je ferai construire, ce sera l’option MUST HAVE de ma maison. Esméralda aux pieds nus, c’est bien plus agréable sur un sol chauffé.

Et j’ai promené ma Roxane dans la campagne le matin, à l’air frais, au milieu des 80 hectares de ce type, à l’air pur de la campagne. Une bien belle balade d’une bonne heure, dans le froid, mais ma rage contenue ne m’a pas permis de sentir les vents glacials de ce matin de février. Il faut dire que la nuit avait été difficile, dans une vieille banquette (hors de question que je squatte son lit) et que le repas du soir fut inexistant. Chacun sait que le frigo d’un célibataire ne contient qu’un pot de moutarde desséchée, deux canettes de bière et trois cornichons, ce qui ne constitue en rien un repas équilibré. De toutes facons, je ne pense pas que j’aurais pu avaler quoi que ce soit…

Inutile de dire que nos relations se sont interrompues là, après un dernier coup de fil de sa part pour savoir où j’avais bien pu mettre ses clés. J’aurais dû les lui faire bouffer ou les jeter au fond de son puits, mais je suis trop bonne… Il avait dit ne m’appelle pas, je te recontacterai d'ici deux ou trois jours, l’excuse habituelle du mec-qui-ne-sait-pas-quelle-excuse-inventer, et bizarrement (comme c’est bizarre) il n’a jamais rappelé. Ouf !!!

Alors voilà, le voir apparaître ce soir dans ma sélection « ils me font rêver », là, je me dis que non, vraiment, ça n’est pas possible… « ils me font rêver » devrait s’intituler « cauchemarder ».

Allez, je file au lit, aucun intérêt de rester ici ce soir…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

petrus 31/05/2006 14:08

En regle générale je taquine marjorie sur la haute opinion qu elle a de sa personne mais sur ce post je dois avouer que je suis mort de rire. Bien sur elle se lache un peu :"personnalités hors du commun, un peu comme moi" mais bon sur cette aventure elle ne se mets pas en valeur !!!!  

Whereistheone, alias Marjorie 31/05/2006 18:58

eh non, je ne suis pas parfaite, j'ai aussi plein de défauts, je le sais bien...La perfection n''existe pas, c'est une évidence, et on fait tous des erreurs de parcours... Le tout est de s'en rendre compte et de continuer à avancer...

Magali 27/03/2006 21:41

Ce fut un réel plaisir de lire ce petit "pamphlet" !
Domptons la bêtise avec de l'humour et pour paraphraser une personne qui elle aussi a du avoir de mauvaises surprises avec la gente masculine: "les hommes ne sont pas aussi mesquin que l'on croit, ils le sont bien plus! "
Une celibataire solidaire
 

Andréa 24/03/2006 14:34

Quel beauf  !

Whereistheone, alias Marjorie 24/03/2006 18:46

Tu l'as dit!

popol2 11/02/2006 22:58

Bonjour,
C'est hallucinant cette histoire !!!
Pourquoi je ne me suis jamais retrouvé dans ce genre de situation (celle du prince qui se la tombe facilement ... je dois être nul !!! mdr)
Mais dans ce cas là, je remet le couvert !!! et j'essai de faire passer et de passer une super nuit avec ma princesse !!!
Y'a des nuls quand même ...
Aller. bonne soirée à tous ...

Whereistheone, alias Marjorie 13/02/2006 01:30

ouais, ben ce type était égoiste, et ca explique surement son celibat en grande partie... en tous cas, si tu es différent au moins, toi tu as compris qqe chose d'essentiel!Bises

ILIA TOLI 11/02/2006 00:42

Cette histoire ne me semble pas vraie, me semble manipulée. Je veux dire, le type le prince existe, mais les choses ne se sont pas deroulees de ce façon. Peut quand même être oui, mais c'est incroyable. Je ne comprends pas le rôle de "crapaud". Ça semble pas réelle, contre les lois de la gravité. Ou il était tellement beau et c'est deçu à telle point par la princesse, pourtant l'a traitée comment ça (et l'histoire est toute vraie). Ou alors il est psychopathe. Ou l'histoire n'est pas presentée telle quelle par Miss LaSeuleJusteAvecLeTrou. T'es quoi, Miss WHERISTHEONE? mangehommes? On m'avait déjà reconté des histoires horror avec des filles jolies...DSL.

Whereistheone, alias Marjorie 13/02/2006 01:24

eh bien désolée de te décevoir, tout est absolument véridique, rien n'est inventé. Maintenant, ce que tu en penses, je m'en fous un peu... je ne suis pas une mangeuse d'hommes, je suis juste moi, et je fais des rencontres pas forcément sympatiques